fbpx

18e Symposium LaFontaine-Baldwin : Une réponse

Joignez-vous à nous pour la réponse à le 18e Symposium LaFontaine-Baldwin afin d’entendre groupe diversifié de leaders du Canada et du monde entier sur les voies du renouveau moral et civique après la crise de la COVID-19. Cette discussion dynamique s’inscrira comme réponse à le 18e Symposium LaFontaine-Baldwin et permettra de partager de nouvelles idées sur la voie à suivre, sur ce que la pandémie a révélé sur le fossé entre les insiders et les outsiders, ainsi que sur ce qu’il faudra pour sortir de cette crise en tant que société plus juste et plus inclusive.

Avec :

Robin Arens (Allemagne) est organisateur de programme et l’un des cofondateurs de l’initiative Young Transatlantic Leadership (YTL). YTL regroupe de jeunes professionnels allemand·e·s et canadien·ne·s qui partagent une même vision pour de véritables relations transatlantiques entre les deux pays. Les membres de l’YTL proviennent de la société civile, du secteur privé et du secteur gouvernemental.

Renata Ávila (Guatemala) est avocate, auteure et militante. Jouissant de plus de 15 ans d’expérience en technologie et droits de la personne, Mme Ávila milite pour le droit de publication et défend les lanceur·euse·s d’alerte ainsi que les journalistes qui lèvent le voile sur la vérité des plus puissants. En 2018, elle a fondé Progressive International en compagnie de Yanis Varoufakis et de Jane Sanders. Progressive International regroupe des organisations progressistes et des acteur·trice·s du changement de partout dans le monde pour mettre des politiques cruciales en place.

Jessica Bolduc (Première Nation de Batchewana, Anishinaabe Aki) est directrice générale du mouvement jeunesse des 4R. Elle concentre ses activités sur les besoins et le rôle des jeunes Autochtones pour favoriser la réconciliation entre les peuples autochtones et non autochtones du Canada.

Michael Hart (Nation crie de Fisher River, Canada) est le premier vice-recteur de l’Engagement autochtone à l’Université de Calgary, agissant comme promoteur et défenseur de l’ii’ taa’poh’to’p, la stratégie autochtone de l’Université. Au fil de sa carrière en travail social, la mission professorale de M. Hart s’est élargie, mais sa priorité reste la même : contribuer au bien-être des peuples autochtones et lever les obstacles auxquels ils se butent.

Rafael Heiber (Brésil/Espagne) est cofondateur et directeur général du Common Action Forum, qui regroupe des gens et des organisations de partout dans le monde à la recherche de solutions pour résoudre les problèmes les plus criants de notre ère. M. Heiber publie régulièrement dans des médias internationaux et est l’éditeur en chef de Metapolis, un tout nouveau journal numérique (metapolis.net).

Antonia Hemberger (Allemagne) est la jeune vice-présidente fédérale de 22 ans de Jusos Germany, le volet jeunesse du parti social-démocrate comptant pas moins de 80 000 membres. Elle oriente son engagement politique sur les affaires internationales, l’Europe et l’égalité.

Nicolas Langelier (Canada) est éditeur en chef au magazine Nouveau Projet et directeur d’Atelier 10, deux entités qu’il a lui-même fondées. Son roman intitulé Réussir son hypermodernité et sauver le reste de sa vie en 25 étapes faciles (Boréal) a été finaliste pour le Prix des libraires du Québec en 2011. Nouveau Projet a connu une croissance telle qu’il publie maintenant des articles parmi les plus courus à Montréal et à Québec.

Abdul-Rehman Malik (Canada) est un journaliste primé, qui œuvre également comme éducateur et organisateur culturel. Il est de chargé de cours et de chercheur associé à la Yale Divinity School, et agit à titre de coordonnateur de programme au Yale University’s Council en études du Moyen-Orient. En plus de fournir une orientation sur la préservation et la gestion de contenu pour de nombreuses institutions culturelles et littéraires, M. Malik contribue à la création de plateformes où interagissent l’art et le changement social.

Ruth Mojeed Ramirez (Canada/Nigeria) est fondatrice et chef de l’équité dans The Inclusion Project. Forte d’une vaste expérience de vie et expertise concrète, elle se sert de ces atouts dans son travail pour une meilleure équité, diversité et inclusion dans les secteurs public et privé. Agissant à titre de directrice au Conseil international du Canada, elle dirige les travaux d’élaboration de politiques d’inclusion.

Yasir Naqvi (Canada) est chef de la direction de l’Institut pour la citoyenneté canadienne (ICC). Militants prodémocratie, M. Naqvi et sa famille émigrent du Pakistan au Canada en 1988. Alors qu’il était Procureur général de l’Ontario, il se fait défenseur de nouvelles lois visant à prévenir la violence sexuelle et à soutenir les victimes, à accroître le respect des droits et de la culture des peuples autochtones, à améliorer l’accès à la justice réparatrice et à promouvoir le multiculturalisme.

Jana Pareigis (Allemagne) est journaliste et chef d’antenne à l’émission d’actualité Mittagsmagazin de ZDF, le télédiffuseur public national de l’Allemagne. En 2017, elle rédige et dirige le documentaire Afro.Germany télédiffusé sur les ondes de Deutsche Welle, dans lequel elle interviewe des personnes noires vivant en Allemagne à propos du racisme et de l’autonomisation. Mme Pareigis devient rapidement l’une des voix allemandes les plus influentes s’élevant pour une société plus inclusive.

Samantha Perlman (États-Unis) est la plus jeune femme jamais élue au conseil municipal de Marlborough ainsi que la première candidate victorieuse lors d’une première course à vie au conseil. Actuellement, elle dirige un organisme à but non lucratif qui se consacre à l’orientation de politiques fondées sur des données probantes et est membre 2020 de The Philanthropy Connection.

John Ralston Saul (Canada) est l’auteur de 14 ouvrages qui ont influencé la pensée politique et économique dans le monde entier. En tant que président international de PEN, il a adopté une nouvelle approche de l’activisme, en négociant avec les dictateurs et en s’exprimant en faveur des langues en danger. Il est l’une des principales voix du mouvement international de soutien aux immigrant·e·s et aux réfugié·e·s.

Mariko Silver (États-Unis) est présidente et chef de la direction de la Henry Luce Foundation. Auparavant, elle occupait le poste de présidente du Bennington College. Au cours de la présidence d’Obama, elle a travaillé pour le Department of Homeland Security des États-Unis à titre de secrétaire adjointe et secrétaire générale adjointe pour les politiques internationales.

Zaakir Tameez (États-Unis) a deux grandes passions : la croissance économique inclusive et l’équité en matière d’éducation. M. Tameez est senior fellow à Humanity in Action et boursier Fulbright à la Queen Mary University de London, où il étudie le droit et l’économie, plus particulièrement les politiques de concurrence et les marchés numériques.

Gabriela de la Torre García (Mexique) est directrice générale du programme Adopt a Talent, un organisme à but non lucratif du Nuclear Science Institute de la National University of Mexico (UNAM). Elle fait partie du réseau des leaders responsables BMW, qui aspire à un futur plus paisible, juste et durable.