fbpx

Des élèves du secondaire à Scarborough rendent hommage à de nouveaux citoyens canadiens

Le Comité des jeunes bénévoles de l’ICC à Scarborough se prépare à accueillir 30 nouveaux citoyens canadiens au centre municipal de cette ville située à l’est de Toronto. L’heure est matinale et cette journée venteuse de mars promet d’être froide, mais les 30 élèves du secondaire sont tous présents. Ils sont organisés, attentifs et courtois. On me remet le programme dès que je franchis la porte, et plusieurs bénévoles attendent pour m’indiquer la pièce où je dois me rendre.

Cela fait plusieurs années maintenant que le comité organise des cérémonies de citoyenneté communautaires avec le personnel de l’ICC. Les élèves proviennent de différentes écoles de Scarborough; au cours des mois qui précèdent la cérémonie, ils ont des rencontres hebdomadaires organisées par l’ICC et son partenaire Catholic Crosscultural Services. En plus de recevoir une formation sur les questions financières et la tenue d’un budget, les jeunes sont invités à réfléchir aux principes qui sous-tendent le programme; l’an dernier, le juge de la citoyenneté Albert Wong a assisté à l’une de ces séances pour parler du bénévolat et de la citoyenneté active. Les élèves s’occupent des détails de la journée, de la décoration des tables à la nourriture.

La plupart des élèves qui font partie du comité sont eux-mêmes des nouveaux arrivants ravis d’aider d’autres personnes qui découvrent le pays. Andy Ma est venu au Canada il y a à peine six mois en tant qu’étudiant étranger et il s’est joint au comité parce qu’il veut travailler avec d’autres personnes qui viennent de s’établir. Il est à l’aise et sympathique — « j’ai de la facilité pour communiquer avec les gens »— et il aime s’impliquer dans la communauté. Pendant les discussions en petits groupes, il encourage gentiment les nouveaux citoyens à raconter leur expérience. « Ce n’est qu’une conversation », dit-il pour rassurer. Le comité lui a donné l’occasion de développer ses compétences pour le leadership et d’améliorer son anglais.

L’idée de faire 40 heures de bénévolat pour l’école plaît à tous, mais le travail exige un véritable investissement. Le mandat des membres du comité est (officieusement) limité à deux ans, question de permettre à un maximum d’élèves d’en profiter, mais beaucoup demandent à continuer un an de plus et même davantage. Certains jeunes bénévoles qui ont assisté à la cérémonie ne font même pas partie du comité, mais on leur a demandé de s’impliquer d’une certaine façon pour célébrer les nouveaux citoyens.

Jill Timtim, qui a quitté les Philippines en décembre 2015 pour s’établir au Canada, a découvert les cérémonies de citoyenneté communautaires quand un travailleur spécialisé en établissement a demandé à ses frères et sœurs de se joindre au comité. Jill, qui a une formation en publicité et gestion d’événements, a été tellement inspirée par les réunions du comité qu’elle a décidé de faire carrière en travail social; elle prépare à présent un diplôme en soins des enfants et des jeunes. Elle a toujours fait du bénévolat dans sa communauté et est intéressée à travailler avec les nouveaux arrivants du fait de son propre parcours. « Ma mère est ici aussi, dit-elle en souriant. C’est une affaire de famille. »

Un peu après midi, les nouveaux citoyens et leurs invités se rendent dans la rotonde pour le repas. Certains élèves en charge des aliments sont à leur poste; ils montrent les plats végétariens et distribuent des bouteilles d’eau. Les autres bénévoles forment des groupes, la fébrilité du matin ayant cédé la place à un discret murmure. On dirait plutôt des adolescents à la fin d’une journée de classe. Ils se rassemblent dans l’escalier, ravis de manger de la pizza.

En partant, je rencontre Alyssa, celle qui a chanté l’hymne national dans la matinée. Elle est en train de parler avec Jill, dont elle a fait connaissance dans le cadre de son travail au sein du comité; les deux sont devenues des amies intimes. Alors que je félicite Alyssa pour sa prestation, Jill tient à me parler des réalisations de son amie, notamment de sa prestation à la cérémonie de l’an dernier. « Jill chante aussi », précise Alyssa. Elles se soutiennent mutuellement à la moindre occasion. Cet échange chaleureux me fait penser au rôle du comité, qui ne se borne pas pour les jeunes nouvellement arrivés à effectuer du bénévolat et à acquérir des compétences; il permet aussi de se faire des amis.

Avant de quitter, je leur demande ce qui leur plaît le plus dans les cérémonies de citoyenneté communautaires. « Les discussions en petits groupes! » Les histoires sont toujours passionnantes. Elles trouvent très émouvant d’écouter les nouveaux citoyens raconter leur expérience.

Les nouveaux arrivants qui s’apprêtent à recevoir la citoyenneté canadienne attendent avec impatience leur propre cérémonie de citoyenneté. « Un jour ce sera mon tour », affirme Alyssa. Jill acquiesce.


Vous aimeriez faire du bénévolat pour l’ICC? Communiquez avec nous.

Regardez une cérémonie de citoyenneté communautaire de l’ICC à la gare Union de VIA Rail à Winnipeg.

Logo:

Numéro d’enregistrement
d’organisme caritatif agréé :
82303 4145 RR0001

L’Institut pour la citoyenneté canadienne prône l’égalité en matière d’accès et de participation. C’est pourquoi il met tout en œuvre pour que les événements et les services qu’il offre soient accueillants et accessibles à tous. Si vous avez besoin d’aménagements pour la fréquentation de nos événements ou de nos services, écrivant à inclusion.ca ou communiquez avec l'ICC, en composant le +1 416 593‑6998.